Yahne le Toumelin

70 ANS DE PEINTURE

BIOGRAPHIE



La méditation de mère en fils

C à vous - 04/11/2016

Kangyur Rinpoché, Kangyur Rimpoche Kangyur Rinpoché,
Grand érudit,
Médecin éminent et 
Maître de méditation dans la tradition du Bouddhisme tibétain.
Darjeeling 1968 :
Une rencontre décisive.

Autre photo de Kangyur Rinpoche

   


Novembre 2016



Film de Violaine Dejoie-Robin - FR3 Bretagne 1980

 

photo d'Henri Cartier Bresson
Yahne Le Toumelin,
Peintre, aquarelliste, décors de théâtre et peintre de costumes,
Née à Paris le 27 Juillet 1923. (École Française).

Née à Paris, fille de marin (et soeur du navigateur en solitaire Jacques-Yves Le Toumelin), elle a passé une grande partie de son enfance au Croisic, et son nom dit assez qu'elle appartient au pays de la mer.
La mer, on la retrouvera toujours présente, en transparence, derrière ses peintures les moins figuratives.
Les rares femmes peintres que compte chaque génération, ont du mal à imposer leur peinture, et pourtant ils ne sont pas foule les peintres qui ont bénéficié d'une présentation d'André Breton, ce qui fut le cas pour Yahne Le Toumelin en 1957, ni foule les peintres qui dominent, comme elle, une technique apparemment entre informel et "dripping", jusqu'à lui faire recréer toutes les profondeurs abyssales ou les infinis cosmiques.

Elle avait commencé par fréquenter l'Académie de Grande Chaumière, à Paris , en 1944.
De 1950 à 1952, elle réalisa des travaux graphiques pour l' institut français de Mexico.
Après sa première exposition à Paris, celle préfacée, en 1957, par André Breton, elle figura, de 1961 à1967, au Salon des Surindépendant; de 1962 à 1964, au Salon de Mai; de 1957 à 1959, au Salon Comparaisons; en 1960, à l'exposition "Essai pour la peinture de demain", présenté par René Drouin; 1966 et 1969, au salon d'Art Sacré. 1966, "Rencontres d'Octobre", au Musée de Nantes ; 1967, Salon des Artistes Français; etc.
Autres expositions personnelles: Paris 1963, 1970. En 1969, réalisa les décors et costumes du ballet "Les Vainqueurs", pour la compagnie de Maurice Béjart.
Photo de Henri Cartier-Bresson
Ajoutons que Yahne Le Toumelin est rattachée, depuis 1968, à un monastère Tibétain, ce qui complète le portrait spirituel du peintre de qui André Breton, dés 1957, écrivait : "La réussite d'une oeuvre dépend de l'état "intérieur" (supposant l'équilibre au plus haut degré de tension vers la sagesse) de celui qui la crée."
Extrait du "Dictionnaire des Artistes" de Benezit.
Les peintures de Yahne le Toumelin,
la mère envers qui j'ai tant de reconnaissance,
ont peuplé mon enfance.
Leurs transparences lumineuses m'ont si souvent
emmené dans des voyages sans fin
au-delà des frontières de la réalité solide.

Matthieu Ricard
Bleu le ciel
Jaune
Un oiseau vole
Noir
Peut-être l'arbre
L'oiseau doit se poser
La figuration a une histoire
Qui finit
Mon regard cherche
Ce que mon âme cherche
Bleu
Jaune
Noir par l'éclat traversés

Ève Ricard

 

transparences lumineuse
Yahne le Toumelin, peintre gestuel, amie de Soulages et plus récemment de Fabienne Verdier appartient au mouvement de l'abstraction lyrique.
Ce mouvement, initié par Georges Mathieu, reste informel bien que faisant magnifiquement école à travers de rares personnalités dont Soulages, Zao Wou Ki, Y le Toumelin...
La disparition de cette dernière sur le marché de l'art - (FIAC 79) - passe inaperçue.
Entre temps, elle est devenue nonne bouddhiste au Sikkim et de retraite en retraite s'est éloignée du monde de l'art tout en continuant à peindre.
Après de brèves apparitions ( Linden muséum, Stuttgart; la Visitation, Périgueux...), "Lumière, rire du ciel" : un traité de peinture chez Pauvert, elle accomplit à l'instar de sa complice de toujours, Léonora Carrington, un parcours absolument décalé.
Son travail a la faveur des connaisseurs et jouit d'un regain d'intérêt : Matière vivante, regard sur la peinture de Y le Toumelin, Stéphane Arguillière 2001.

Y. Reneleau

Exposition à la Maison de la Culture de Rennes, 1979


Présentement Yahne Le Toumelin continue
de jouer avec la lumière en Dordogne - Périgord.

Annexes :

Décor peint pour Maurice Béjart
André Fermigier : Trois raisons d'être un "pour"
André Breton : "Yahne Le Toumelin hisse sa propre voile..."













Haut de page
stûpa, chorten